La production audiovisuelle romande - Edition 2016



L’année 2015 a été marquée par certains changements au sein de l’équipe de Cinéforom. Matthias Bürcher, en charge du soutien complémentaire, du bon fonctionnement du guichet électronique et des statistiques, nous a quitté à fin août. Notre secrétaire général Robert Boner, véritable cheville ouvrière des mécanismes de financement et continuel agitateur d’idées, a lui aussi décidé de laisser la place à de nouvelles forces. Nous les remercions sincèrement pour tout ce qu’ils ont apporté pour le développement de Cinéforom et de la branche audiovisuelle romande.

Cette nouvelle édition de notre rapport chiffré sur la production audiovisuelle romande en profite pour faire peau neuve et proposer une vision d’ensemble sur les éléments essentiels de notre action en 2015 et durant les trois années précédentes, plutôt qu’une image exhaustive des statistiques annuelles en notre possession.

Nos statistiques ont été établies sur la base des dossiers d’agrément déposés auprès de Cinéforom. Dans la mesure où la fondation soutient presque tous les films romands via ses instruments d’aide sélective et de soutien complémentaire, nous pensons que cet échantillon est représentatif de la production audiovisuelle professionnelle et indépendante en Suisse Romande.

On le verra à la lecture des éléments qui suivent, Cinéforom confirme son rôle d’instrument indispensable à la création audiovisuelle romande, en soutenant en complémentarité avec ses deux grands partenaires nationaux (l’OFC et la SSR) les auteurs, les réalisateurs, les producteurs, les acteurs, les techniciens, enfin tous ceux qui font la richesse et la diversité de notre identité culturelle et la font rayonner ici et ailleurs.

Gérard Ruey, Secrétaire général

La production audiovisuelle romande Edition 2016
Version page simple
ISSN 2297-3605

Le rapport peut aussi être commandé au secrétariat.

Statistiques et publications

18.4.2016

Partager