Rapport annuel 2019

Le rapport annuel 2019 a été publié sur notre page Statistiques et publications. Repensé dans sa mise en page graphique et enrichi de quelques images de tournages, il met désormais également en avant les chiffres clés de l’année.

 

Le mot du président

Il est très réjouissant que l’année 2019 ait été marquée par une activité record et un dynamisme hors du commun au niveau de la production audiovisuelle en Suisse romande. Le volume d’investissement y a dépassé les 68 MF avec une part suisse de plus de 45 MF !

Si tous les secteurs de production ont déployé une activité soutenue, c’est au niveau des séries télévisées que l’on enregistre une augmentation très importante du chiffre d’affaires avec la mise en production de 3 séries en 2019. Ce format fournit ainsi un volume de travail très appréciable pour l’ensemble des métiers concernés par la production audiovisuelle en Suisse romande.

Comme les productions de films ne faiblissent pas pour autant, le Conseil de fondation de Cinéforom a mené toute une série de réflexions afin de proposer des solutions pour à la fois prendre en compte l’évolution de l’audiovisuel (séries de fiction, nouvelles écritures numériques) sans diminuer le soutien aux activités habituelles. Pour cela, il convient d’encourager les collectivités publiques romandes à s’engager plus fortement dans le soutien à l’audiovisuel.

Dans ce contexte, l’étude sur les retombées des soutiens octroyés par Cinéforom sur l’économie dans les cantons contributeurs a fourni des renseignements très convaincants qui ont dépassé les estimations des milieux concernés. Ainsi EY (Ernst & Young) a démontré, au travers d’une analyse très rigoureuse et fort bien documentée, qu’un franc de soutien apporté par Cinéforom engendre des retombées de plus de trois francs en faveur de l’économie en Suisse romande.

En plus de l’importance essentielle du domaine audiovisuel pour le rayonnement culturel des cantons partenaires, il est maintenant démontré que l’investissement de ceux-ci au travers de Cinéforom contribue aussi de manière significative au dynamisme économique de la Romandie. En
plus des emplois directement concernés par la création et la production audiovisuelles, l’étude EY a permis de mesurer précisément les retombées économiques des activités collatérales, en particulier lors de tournages dans les différents cantons romands, sans compter les effets positifs en termes d’image et de promotion des régions impliquées.

À propos de la nécessité de trouver de nouvelles sources de financement, dans le cadre de la consultation sur le Message culture 2021-2024, le Conseil de fondation salue la proposition de l’Office Fédéral de la Culture (OFC) d’instaurer une obligation d’investissement dans la production audiovisuelle de notre pays aux plateformes de streaming et de respecter un quota d’oeuvres européennes sur ces mêmes plateformes. Il s’agit en l’occurrence de s’adapter aux nouvelles formes de diffusion et de traiter de manière équitable les diffuseurs télévisuels et les nouveaux
diffuseurs. En ce sens, la Suisse ne fait qu’accompagner le mouvement général qui se fait à l’échelle européenne. Espérons que le Parlement suivra sans réserve ces propositions très pertinentes !

Jacques-André Maire

26.3.2020



Partager