La production audiovisuelle romande - Edition 2017

L’année 2016 a été marquée par un petit garçon aux grands yeux et aux cheveux bleus, cabossé par les déboires de son enfance, mais capable de rebondir et de conquérir le monde. Oui, Courgette nous a fait rêver, rire, pleurer.

Débutant son formidable parcours à Cannes, à la Quinzaine des réalisateurs, « Ma vie de Courgette » a reçu entre autres le Prix européen du meilleur film d’animation, les César du meilleur film d’animation et de la meilleure adaptation, trois Quartz au Prix du cinéma suisse 2017 dont celui du meilleur film, et a concouru avec courage et vaillance jusqu’à la dernière étape des Oscars où seul Disney lui a résisté… Auxquels s’ajoute un accueil public sans précédent : plus de 100 000 entrées en Suisse romande et 750 000 en France.

Ce film est l’exemple idéal qui justifie l’action de Cinéforom. Réalisé par Claude Barras, cinéaste valaisan domicilié à Lausanne, porté par les producteurs genevois de Rita Productions, il a réuni les talents d’artistes et de techniciens de toute provenance cantonale, nationale, européenne. Au-delà de « Ma vie de Courgette », on note pour l’ensemble de la création audiovisuelle romande une réelle embellie, comme l’a relevé Seraina Rohrer, directrice des Journées de Soleure, lors de l’édition 2017. Nous voulons croire que le rôle de Cinéforom n’y est pas pour rien.

Avec cette nouvelle publication statistique, nous espérons donner au lecteur une vue objective de notre action et des impacts qu’elle a sur le paysage audiovisuel romand. Désormais notre analyse porte sur cinq années consécutives, masse critique enfin suffisante pour donner une image précise de l’état de l'audiovisuel romand. A l’avenir, nous continuerons à interroger notre action sur cette base.

Si Cinéforom confirme son rôle d’instrument indispensable au développement de la création audiovisuelle romande, son action ne trouve sa réelle puissance qu’en complémentarité avec ses deux partenaires principaux, l’OFC et la SSR. A l’heure où est remis en question le périmètre du service public, il est bon de s’en souvenir.

Gérard Ruey, Secrétaire général

La production audiovisuelle romande Edition 2017
Version page simple
ISSN 2297-3605

Le rapport peut aussi être commandé au secrétariat.

Statistiques et publications

25.4.2017



Partager